Actualité du CPA

Concertations engagées sur l’effectivité et l’évolution des nouveaux droits inscrits dans le Compte Personnel d’Activité

L’UNSA a participé à l’élaboration d’une note du Think tank Terra Nova portant sur l’avenir du CPA dans les 5 prochaines années. Alors que ce nouveau compte, mesure phare de la loi Travail, se déploie progressivement depuis janvier, son devenir et son extension restent encore incertains.

La réflexion engagée au sein de Terra Nova, en partenariat avec la CFDT, sur les évolutions et enrichissements visant à renforcer le CPA, nous a permis d’explorer divers scénarios réalisables à moyen terme. Nous avons tenu aussi à rappeler l’intérêt de ce compte à finalité universelle pour la sécurisation des parcours professionnels de tous les actifs. Le CPA reste pour l’instant très axé sur la formation professionnelle car le CPF y occupe une place prépondérante. Mais il pourrait à terme intégrer d’autres droits et comptes, notamment un système de « banque du temps » permettant d’adapter tout au long de la vie les conditions d’emploi et le temps de travail des actifs, en fonction des projets personnels et professionnels et des différents évènements de la vie auxquels chacun est confronté.

Pour l’UNSA, la question de l’accompagnement individuel auquel chaque bénéficiaire du CPA peut logiquement avoir accès, via le conseil en évolution professionnelle (CEP), s’avère dans ce contexte tout a fait primordiale. La qualité de l’accompagnement va sans doute conditionner, au plan national et dans les territoires régionaux, la réussite des réformes engagées et l’effectivité des nouveaux droits offerts aux actifs. L’accompagnement personnalisé a en effet pour première finalité d’aider chaque actif à exercer ses droits, dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet professionnel. C’est une des raisons pour lesquelles l’UNSA a souhaité s’impliquer, tant dans le Conseil d’orientation du CPA que dans les divers groupes de travail organisés à son initiative. Deux groupes se sont réunis en mars, l’un a porté sur la nature de l’accompagnement envisageable, l’autre sur le système d’information du CPA et notamment les problématiques complexes de l’articulation des systèmes d’information des différents comptes personnels intégrés en son sein (CPF, C3P, CEC).

Concernant les échanges au sujet des modes d’accompagnement, le débat a été introduit grâce à une note de problématique sur « l’accompagnement global » de la DGEFP, qui détaillait divers axes et options possibles. Des clivages sont vite apparus entre les partenaires sociaux, certains jugeant curieusement tout « élargissement » des modes d’accompagnement prématuré. Pour l’UNSA, dès lors que le CPA existe et qu’un droit à un accompagnement global et personnalisé est prévu dans le Code du travail, il parait normal que chaque actif qui le souhaite puisse en bénéficier. Nous souhaitons donc explorer rapidement les diverses options offertes, en prenant en compte en priorité les publics les plus fragilisés face à l’emploi. Cet engagement en faveur des actifs peu ou pas qualifiés, des travailleurs en situation de handicap, des jeunes et seniors en difficultés est inscrit dans nos mandats depuis plusieurs années. Des solutions concrètes devront être trouvées, au cas par cas, a n de lever tous les freins périphériques à l’emploi, la formation et la mobilité. Ce qui doit primer pour l’UNSA, c’est l’efficacité : la facilité d’accès pour tous aux nouveaux droits.