Apprentissage et formation

Après les ordonnances modifiant le Code du travail une nouvelle réforme est prévue

Une délégation de l’UNSA conduite par Luc Bérille a été reçue en bilatérale, jeudi 19 octobre, par le Premier Ministre, Édouard Philippe, en présence des ministres du Travail et de l’Éducation nationale.

Les 3 chantiers engagés concernent l’apprentissage, la formation professionnelle et l’assurance chômage. Ils vont être conduits de façon diversifiée : concertation pour l’apprentissage et l’assurance chômage, négociation nationale interprofessionnelle pour la formation professionnelle. Un projet de loi à l’Assemblée est prévu au printemps prochain (pour une nouvelle loi cet été).

Sur l’apprentissage, la volonté du Gouvernement serait d’augmenter le nombre d’apprentis, de mieux reconnaître la fonction de maître d’apprentissage. Afin de simplifier un système complexe, l’UNSA propose la création d’un « contrat unique en alternance sécurisé » regroupant les 2 contrats de travail, apprentissage et professionnalisation, souvent en concurrence sur le terrain.

Comme il est prévu d’ouvrir l’apprentissage à d’autres types de certifications professionnelles que les diplômes, maintenir une différenciation entre ces 2 contrats n’est plus cohérent. Il faut remettre à plat les parcours en alternance dans une logique de formation tout au long de la vie, en complémentarité de l’enseignement professionnel initial, en veillant à faciliter pour les jeunes les passerelles d’une voie de formation et d’un statut à l’autre. Il serait pertinent d’étudier aussi la refonte des financements de l’alternance, en harmonisant, pour des mêmes niveaux de formation ou de métier, les « coûts moyens » des centres de formation. Pour la Formation professionnelle, le Gouvernement veut faire face aux enjeux des évolutions numériques et environnementales, en augmentant le nombre de demandeurs d’emploi bénéficiant