Rapport d’activités 2016 de la CNCP

La commission a connu l’an passé une évolution à la hausse de ses activités selon son président Georges Asseraf

La CNCP a publié le 20 avril son rapport d’activités 2016. Malgré une hausse des effectifs, la forte demande d’enregistrement au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) a mis sous tension l’ensemble des parties prenantes. Depuis sa création par la Loi du 17 janvier 2002, les missions de la CNCP ont été renforcées à deux reprises par la volonté du législateur, conférant ainsi à la Commission un rôle croissant au sein du système de formation professionnelle de notre pays.

Par ses liens avec les différentes sources de financement de la formation professionnelle et sans distinguer les voies d’accès aux certifications professionnelles (formation initiale, formation continue, apprentissage, VAE), le RNCP a pu imposer de manière croissante des exigences qualité aux différents acteurs de l’offre de formation / certification.

À un moindre degré en termes de déclencheur de financements, l’Inventaire a su trouver depuis 2015 sa place et construire des repères qui mettent là aussi l’accent sur les logiques de compétences et l’acquisition de leur maîtrise. Fin 2016, plus de 10 000 certifications figuraient au RNCP, cumulant l’enregistrement des certifications de droit et le traitement des enregistrements sur demande.

La CNCP joue également un rôle de représentation de la France dans les instances européennes et internationales, s’agissant des cadres nationaux et européen de certification et des travaux de construction de certification. Elle organise et participe aux diverses manifestations portant sur ces thématiques. Elle pourrait voir prochainement son rôle s’élargir concernant la qualité et l’efficience des certificats de qualification professionnelle (rôle d’évaluation et d’appui à la définition des référentiels métiers et des blocs de compétences).

Enfin, la CNCP répond aux demandes d’information et questions qui lui sont soumises par courriel info.cncp@emploi. gouv.fr. Plus de 3 000 questions ont trouvé réponse en 2016, portant pour plus de la moitié sur le Répertoire et l’Inventaire (enregistrement, réglementation, consultation/accès aux données).

159_1.pngComme le rappelle G.Asseraf, la mise en œuvre d’une évaluation des politiques publiques ainsi que la publication du rapport du CESE sur les CQP démontrent l’importance accordée par les pouvoirs publics et les corps intermédiaires à la problématique de la certification dans le champ de la formation professionnelle.

L’UNSA s’est toujours prononcée pour que la CNCP soit dotée d’un véritable statut ainsi que d’un renforcement de son rôle et de ses moyens dans la mise en œuvre effective d’outils d’évaluation et de régulation de l’offre de certification.